L’etourdi

Contents:
Author: Molière

Scene IX. - Leandre, Mascarille.

- Mascarille -

(dit ces deux vers dans la maison, et entre
sur le theatre.)

Ahi ! a l’aide ! au meurtre ! au secours ! on m’assomme ! Ah ! ah ! ah ! ah ! ah ! ah ! O traitre ! o bourreau d’homme !

- Leandre -

D’ou procede cela ? Qu’est-ce ? que te fait-on ?

- Mascarille -

On vient de me donner deux cents coups de baton.

- Leandre -

Qui ?

- Mascarille -

Lelie.

- Leandre -

Et pourquoi ?

- Mascarille -

Pour une bagatelle Il me chasse, et me bat d’une facon cruelle.

- Leandre -

Ah ! vraiment il a tort.

- Mascarille -

Mais, ou je ne pourrai, Ou je jure bien fort que je m’en vengerai. Oui, je te ferai voir, batteur que Dieu confonde, Que ce n’est pas pour rien qu’il faut rouer le monde ; Que je suis un valet, mais fort homme d’honneur, Et qu’apres m’avoir eu quatre ans pour serviteur, Il ne me fallait pas payer en coups de gaules, Et me faire un affront si sensible aux epaules. Je te le dis encor, je saurai m’en venger : Une esclave te plait, tu voulais m’engager A la mettre en tes mains, et je veux faire en sorte Qu’un autre te l’enleve, ou le diable m’emporte.

- Leandre -

Ecoute, Mascarille, et quitte ce transport. Tu m’as plu de tout temps, et je souhaitais fort Qu’un garcon comme toi, plein d’esprit et fidele, A mon service un jour put attacher son zele : Enfin, si le parti te semble bon pour toi, Si tu veux me servir, je t’arrete avec moi.

- Mascarille -

Oui, Monsieur, d’autant mieux que le destin propice M’offre a me bien venger, en vous rendant service ; Et que, dans mes efforts pour vos contentements, Je puis a mon brutal trouver des chatiments : De Celie, en un mot, par mon adresse extreme...

- Leandre -

Mon amour s’est rendu cet office lui-meme. Enflamme d’un objet qui n’a point de defaut, Je viens de l’acheter moins encor qu’il ne vaut.

- Mascarille -

Quoi ! Celie est a vous.

- Leandre -

Tu la verrais paraitre, Si de mes actions j’etais tout a fait maitre : Mais quoi ! mon pere l’est : comme il a volonte, Ainsi que je l’apprends d’un paquet apporte, De me determiner a l’hymen d’Hippolyte, J’empeche qu’un rapport de tout ceci l’irrite. Donc avec Trufaldin (car je sors de chez lui) J’ai voulu tout expres agir au nom d’autrui ; Et l’achat fait, ma bague est la marque choisie Sur laquelle au premier il doit livrer Celie. Je songe auparavant a chercher les moyens D’oter aux yeux de tous ce qui charme les miens ; A trouver promptement un endroit favorable Ou puisse etre en secret cette captive aimable.

- Mascarille -

Hors de la ville un peu, je puis avec raison D’un vieux parent que j’ai vous offrir la maison ; La vous pourrez la mettre avec toute assurance, Et de cette action nul n’aura connaissance.

- Leandre -

Oui, ma foi, tu me fais un plaisir souhaite. Tiens donc, et va pour moi prendre cette beaute. Des que par Trufaldin ma bague sera vue, Aussitot en tes mains elle sera rendue, Et dans cette maison tu me la conduiras, Quand... Mais chut, Hippolyte est ici sur nos pas.

-----------

Contents:

Related Resources

None available for this document.

Download Options


Title: L’etourdi

Select an option:

*Note: A download may not start for up to 60 seconds.

Email Options


Title: L’etourdi

Select an option:

Email addres:

*Note: It may take up to 60 seconds for for the email to be generated.

Chicago: Molière, "Scene IX. - Leandre, Mascarille.," L’etourdi in L’etourdi Original Sources, accessed September 26, 2018, http://www.originalsources.com/Document.aspx?DocID=DAQ7IVSS2IWH49M.

MLA: Molière. "Scene IX. - Leandre, Mascarille." L’etourdi, in L’etourdi, Original Sources. 26 Sep. 2018. www.originalsources.com/Document.aspx?DocID=DAQ7IVSS2IWH49M.

Harvard: Molière, 'Scene IX. - Leandre, Mascarille.' in L’etourdi. cited in , L’etourdi. Original Sources, retrieved 26 September 2018, from http://www.originalsources.com/Document.aspx?DocID=DAQ7IVSS2IWH49M.